Alopécie androgénétique : définition, causes et solutions naturelles

0
1900

« Alopécie » est le terme utilisé en médecine pour désigner une perte de poils ou de cheveux pouvant concerner n’importe quelle partie du corps.

Lorsqu’elle touche les parties visibles, notamment les cheveux, les sourcils ou la barbe chez l’homme, l’alopécie peut entraîner une gêne esthétique et une perte de confiance en soi, particulièrement quand elle concerne des personnes jeunes.

L’alopécie dite « androgénétique » est le type d’alopécie le plus fréquent de calvitie, touchant environ 70 % des hommes après 40 ans ! Mais les femmes sont également loin d’être épargnées !

Dans le présent article, nous vous parlerons des causes de l’alopécie androgénétique et vous proposerons des solutions naturelles efficaces pour la prévenir, retarder sa survenue ou ralentir son évolution !

Qu’est-ce que l’alopécie androgénétique ?

Il faut savoir que la croissance de tous les poils de notre corps s’effectue par cycles, et chacun de ces derniers est constitué de trois phases :

  • La phase anagène : phase de croissance du poil, dure 2 à 6 ans ;
  • La phase catagène : phase de transition, dure environ 3 semaines ;
  • La phase télogène : phase de repos, dure 2 à 3 mois.

Ainsi, à la fin de la phase de repos, les poils tombent de manière naturelle.

En temps normal, entre 50 et 100 cheveux atteignent la phase catagène et tombent chaque jour. De nouveaux follicules pileux viennent ensuite les remplacer et le cycle recommence !

L’alopécie androgénétique est une perte de cheveux en raison d’une sensibilité génétique à l’hormone androgène « dihydrotestostérone » (DHT).

Cette dernière est responsable d’une accélération du cycle de croissance capillaire : beaucoup de cheveux arrivent en même temps en phase catagène et tombent en grand nombre quotidiennement. Cela se traduit par un dégarnissement progressif du cuir chevelu, commençant en général au niveau des tempes et du sommet du crâne chez l’homme.

Quelles sont les causes de l’alopécie androgénétique ?

L’alopécie androgénétique est le résultat de l’association de deux facteurs : la prédisposition génétique et l’action des androgènes — hormones sexuelles masculines (également présentes chez la femme en plus faibles quantités).

Les gènes qui prédisposent à l’alopécie androgénétique ont été localisés, ils sont portés par le chromosome X (chromosome sexuel transmis aux hommes par leur mère).

Par conséquent, les hommes ont plus de risque de souffrir d’une alopécie androgénétique s’ils ont dans leur famille maternelle des membres qui en sont également atteints (terrain familial).

En cas de prédisposition génétique, les cheveux situés au niveau des tempes et du sommet du crâne sont particulièrement sensibles à l’action des hormones androgènes, en particulier la dihydrotestostérone (DHT).

Sous l’action de la DHT, le cycle de croissance des cheveux est accéléré et raccourci. Ces derniers deviennent plus fins, moins foncés et tombent plus vite. Les 20 à 25 cycles de croissance capillaire censés durer toute une vie s’épuisent alors en quelques années !

Chez les femmes, les facteurs pouvant favoriser l’alopécie androgénétique sont : la prise de pilule contraceptive, le traitement hormonal substitutif de la ménopause, le stress et l’excès de cholestérol dans le sang.

Alopécie androgénétique : solutions naturelles

L’alopécie androgénétique n’est pas dangereuse pour la santé, elle n’entraîne qu’une gêne esthétique.

Aucun traitement médical ne peut la guérir définitivement. Les médicaments allopathiques utilisés — qui sont généralement des médicaments détournés de leurs indications premières — ne font que ralentir la chute et « limiter les dégâts » !

Il existe des méthodes naturelles qui peuvent apporter une amélioration notable en cas d’alopécie androgénique aussi bien chez l’homme que chez la femme. En voici quelques-unes :

Alimentation saine

L’alimentation possède une influence significative sur la qualité et la santé des cheveux ! Pour préserver sa chevelure et lutter contre la chute, il est chaudement recommandé d’éviter la consommation de produits alimentaires transformés ou industriels et de sucres raffinés.

Ces aliments, en raison de leur IG (index glycémique) élevé, provoquent des hyperglycémies et augmentent la production des hormones androgènes — sachant que ces androgènes sont responsables de l’alopécie androgénétique en accélérant le cycle du cheveu, donc de sa chute.

Les aliments industriels, vu leurs valeurs nutritionnelles généralement très médiocres, provoquent de multiples carences alimentaires qui appauvrissent la qualité et la densité des cheveux.

Voici à présent une liste d’aliments à privilégier pour favoriser la santé du cuir chevelu et des cheveux :

  • Les protéines d’origine animale et végétale : poisson, poulet, dinde, lentilles, pois chiches, soja… ces aliments apportent les acides aminés nécessaires à la construction des fibres capillaires.
  • Les fruits frais, spécialement les petits fruits de couleur rouge comme les myrtilles, les cerises, les framboises et les mûres qui possèdent de puissantes vertus antioxydantes.
  • Les légumes frais verts comme le brocoli, les épinards, l’asperge et l’artichaut, également riches en antioxydants et en vitamines.
  • Les sources de vitamines : notamment les vitamines B8 (biotine), B3, B5, C et D qui sont essentielles à la bonne santé du cheveu
  • Les minéraux et oligo-éléments : particulièrement le zinc qui renforce les cheveux et stimule leur pousse.

Attention, aucun régime alimentaire ne peut guérir une alopécie androgénique, mais une alimentation saine et équilibrée est essentielle pour renforcer les cheveux et limiter leur chute.

Massage du cuir chevelu

Le massage crânien régulier stimule la circulation sanguine au niveau du cuir chevelu, ce qui permet à l’oxygène et aux nutriments d’arriver en grande quantité aux racines des cheveux.

Des cheveux bien nourris poussent mieux, sont plus résistants et sont moins susceptibles de tomber.

Il suffit de masser le cuir chevelu du bout des doigts (avec la pulpe, jamais avec les ongles) en réalisant des petits mouvements doux et circulaires pendant quelques minutes quotidiennement.

Le massage peut également être réalisé pendant le shampooing (shampooing doux et naturel de préférence) ou en utilisant des huiles naturelles aux propriétés antichute.

En effet, certaines huiles naturelles, notamment l’huile de ricin, de noix de coco ou d’argan, permettent de nourrir les cheveux et aide à les faire pousser.

L’ortie pour ralentir la chute

L’ortie est un remède de grand-mère connu pour ses nombreux bienfaits pour la santé des cheveux et du cuir chevelu.

Cette plante possède dans sa composition des substances actives qui stimulent la microcirculation au niveau du cuir chevelu.

En effet, consommée sous forme d’infusion ou appliquée directement sur le cuir chevelu, l’ortie améliore l’irrigation des bulbes capillaires et apporte à ces derniers tous les nutriments qu’ils nécessitent pour un bon développement.

L’ortie est également naturellement riche en silicium organique, un élément qui entre dans la structure des tissus conjonctifs tels que la peau, les ongles et les cheveux. Il contribue notamment à renforcer les fibres capillaires et à leur procurer éclat, souplesse et brillance.

Ainsi, en activant la microcirculation au niveau du cuir chevelu et en renforçant la structure des fibres capillaires, l’ortie permet de lutter efficacement contre la chute des cheveux, notamment dans le contexte d’une alopécie androgénétique.

Par ailleurs, l’ortie est riche en vitamines B, C et E qui soutiennent la production de kératine — une protéine essentielle des cheveux — et luttent contre le stress oxydatif (propriétés antioxydantes).

La prêle pour stimuler la pousse

La prêle des champs, plante naturellement riche en silicium et en substances hydratantes, contribue au renforcement des cheveux et tonifie le cuir chevelu.

Cette plante permet également de réguler la production de sébum, d’activer la microcirculation au niveau du cuir chevelu et de stimuler la pousse des cheveux.

Conclusion

L’alopécie androgénétique est une affection fréquente qui touche généralement les hommes, mais les femmes ne sont pas non plus épargnées.

Son traitement repose sur des médicaments détournés de leur indication d’origine (médicaments de la prostate, antihypertensifs…) et comportant de nombreux effets secondaires, d’où l’utilité de recourir à des solutions naturelles et douces.

Les solutions naturelles de l’alopécie androgénétique comme l’ortie, la prêle, les automassages du cuir chevelu aux huiles végétales et l’alimentation saine doivent être mises en application dans la durée — les résultats sont discrets et ne peuvent être appréciés qu’après quelques mois.

Il est possible d’utiliser ces solutions naturelles de manière complémentaire au traitement médical pour de bons résultats en cas d’alopécie androgénétique.

Les informations présentées sur ce site n’ont pas pour objectif de se substituer à un traitement ou aux conseils d’un médecin, ou d’un spécialiste et doivent de préférence être envisagés sur des recommandations personnalisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici