Certaines plantes pour femmes enceintes et allaitantes .

0
696

Une fois n’est pas coutume, nous allons nous intéresser à certaines plantes destinés aux femmes enceintes, allaitantes et aux nourrissons.

Eh oui car ceux-ci sont sujets à de nombreux contre-indication, donc pour une fois, on va s’intéresser aux plantes qui peut leur être favorables!

Commençons par la femme enceinte. La prescription de médicaments peut être difficile dans ces cas, les plantes représentent une bonne alternative. Mais attention pas n’importe lesquelles !

En fait, on va surtout passer en revue quelques plantes qui permettent de soulager des troubles liés à cette grossesse.

Quand on pense grossesse, outre la joie de l’heureux évènement à venir (désolée de casser le mythe) mais on pense aux fameuses nausées.

Pour lutter contre celles-ci, le gingembre est une bonne solution s’il est pris en continue. De plus on peut l’utiliser en alternance avec la mélisse à condition de bien respecter les doses.

De plus cette même mélisse apaise les angoisses, le stress, favorise le sommeil.

Par ailleurs, la préparation à l’accouchement est une étape très importante

Le framboisier répondra à vos attentes. En effet il tonifie l’utérus et améliore l’efficacité des contractions utérines. Cependant il convient de commencer 3 semaines avant le terme présumé de la grossesse.

Vient ensuite le moment de l’allaitement. Là on va s’intéresser aux plantes galactogènes (qui favorisent la lactation) ou anti galactogènes (pour arrêter l’allaitement) et les plantes liées aux problèmes d’allaitement.

L’anis vert favorise les montées de lait. Il est d’ailleurs reconnu par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) pour cette indication. Le fenouil renforce aussi les montées de lait.

La sauge elle, au contraire freine les montées de lait. A éviter évidemment si on ne souhaite pas arrêter l’allaitement.

En cas de crevasses du mamelon, l’achillée millefeuille utilisée en voie externe les apaise.

Et le nourrisson ? Je ne l’ai pas oublié, ne vous inquiétez pas !

Donner une infusion à un nourrisson est bien entendu difficile.

Difficile mas pas impossible ! Si la mère allaite, on pourra faire prendre l’infusion à la mère et le bébé pourra profiter des bienfaits de la plante par le biais du lait. C’est le cas par exemple du fenouil qui, peut aussi aider dans le cas de coliques du nourrisson.

Je finirai juste par une petite remarque, ne vous amusez pas à faire des mélanges si vous ne connaissez pas les propriétés des plantes. En effet, ce n’est pas parce que ce sont des produits naturels qu’ils sont sans danger. L’exemple que j’aime bien et qui est assez marquant : le cannabis est une plante naturelle mais LOIN d’être sans danger ! A bon entendeur !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici