Jeûne intermittent : intérêts et précautions

0
270

Vous en avez sûrement déjà entendu parler, le jeune intermittent est vendu comme un régime minceur particulièrement efficace. Plus encore, il promet de nombreux avantages et bienfaits pour l’organisme.

Découvrez dans cet article tout ce qu’il y’a à savoir sur cette nouvelle tendance du jeûne intermittent et comment profiter de ses avantages de façon optimale !

Jeûne intermittent : kézako ?

Le jeûne intermittent consiste à alterner entre des périodes de jeûne alimentaire avec des périodes de consommation normale. Tout en continuant à s’hydrater, il s’agit donc de réduire ses repas, manger 25 % de calories en moins ou encore jeûner 24 heures par semaine. Cette méthode « plus douce » est notamment une alternative au jeûne stricte pouvant s’étaler sur de longues durées tout en profitant parfaitement des avantages qu’offre ce dernier.

Le jeûne intermittent apporte plusieurs bienfaits notables et se décline en quatre méthodes essentielles que nous allons développer plus en détails dans la suite de cet article.

Quels sont les intérêts santé que peut procurer le jeûne intermittent à l’organisme ?

C’est bien connu, jeûner procure de nombreux bienfaits à l’organisme. Ceci-dit, cette pratique a du mal à avoir la côte. Pour cause : une sensation de faim plus ou moins intense et une application trop stricte du jeûne sur de longue période. De plus, en vue de la société de suralimentation dans laquelle nous vivons, difficile de croire en une méthode à l’opposé de nos habitudes alimentaires. Pourtant, le jeûne offre des atouts non négligeables tels que révélé par de nombreuses études récentes*.

Les principaux bienfaits du jeûne :

  • Réduit la production d’insuline ainsi que le stockage du sucre et des graisses dans l’organisme.
  • Aide à améliorer les performances physiques et intellectuelles tout en diminuant le temps de récupération. 
  •  Favorise le déstockage des graisses en puisant des les réserves de l’organisme.
  • La redécouverte des sensations alimentaires comme la faim et les envies superflues. 
  • Stimule et active la régénération cellulaire. 
  • Aide l’organisme à éliminer les toxines et s’auto-nettoyer par le biais de ses propres cellules. 
  • Réduit notablement l’oxydation cellulaire et le vieillissement prématuré des cellules. 
  • Aide à prévenir le surpoids ainsi que d’autres pathologies associées telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, etc.

Le jeûner intermittent et le régime minceur : l’avis des experts et spécialistes en nutrition

La méthode du jeûne pour maigrir semble pour beaucoup tenir ses promesses. En effet, en vue des nombreux avantages, bienfaits et efficacité qu’apporte l’interruption de nourriture pour une période déterminée, elle a tout pour plaire. Néanmoins, selon les professionnels en nutrition, se lancer dans de telles restrictions peut s’avérer dangereux. Beaucoup de prudence, c’est ce que recommandent les nutritionnistes. Pour cause, un jeûne intermittent réalisé sans encadrement peut engendrer bien des dégâts sur l’organisme. Plus que tout, des effets négatifs tels que la fringale, la fatigue excessive, les compulsions alimentaires, peuvent très vite inverser la tendance des bienfaits.

Afin de le réaliser dans les meilleures conditions, il est nécessaire de prendre un avis médical au préalable et de demander un accompagnement auprès de professionnels de l’alimentation. D’autre part, avant de vous lancer dans le jeûne intermittent, vous devez absolument garder à l’esprit que celui-ci représente en premier lieu une manière de s’alimenter à part entière. Aussi, cette dernière ne devrait donc pas nécessairement être lié à un processus de perte de poids.

De manière générale, si le jeûne intermittent est une façon de s’alimenter à adopter, la perte de poids en est une conséquence et non un point de départ. En faisant les choses correctement et dans l’ordre, vous limiterez ainsi le risque d’erreurs et de tomber dans l’effet yoyo.

Quelles sont les erreurs à éviter absolument pour réussir son jeûne intermittent ?

Perdre du poids en exerçant le jeûne intermittent n’est pas toujours de tout repos. En effet, le risque d’erreurs demeure élevé et celles-ci peuvent aboutir à un véritable fiasco ruinant au passage tous vos efforts… Afin de bien le réaliser, il est utile de suivre ces quelques conseils :

S’hydrater suffisamment et régulièrement

Durant les périodes de jeûne intermittent, il est essentiel de continuer à boire de l’eau régulièrement et très souvent tout au long de la journée. En effet, le métabolisme, qui continue à fonctionner normalement, a besoin d’eau pour activer dans l’élimination des déchets métaboliques et des toxines. Afin de vous maintenir en bonne santé durant les périodes de jeûne, veillez à boire 2 litres d’eau par jour en moyenne pour vous aider à prévenir l’accumulation de toxines dans l’organisme.

Manger modérément à la suite des périodes de jeûne alimentaire 

Durant les périodes de prise alimentaire, il est très souvent difficile de résister aux tentations en tous genres : manger plus que d’habitude, doubler les proportions, faire le plein de sucreries, de repas trop gras, de pâtisseries, etc. Pourtant, il est primordial de maintenir une alimentation saine et équilibrée en dehors des périodes de jeûne.

De cette manière, vous êtes sûrs de ne pas créer un grand décalage entre les deux périodes et assurerez de profiter plus amplement des véritables avantages que peut offrir le jeûne intermittent. Pour se faire, privilégiez des repas riches en végétaux, en céréales complètes, en protéines maigres et en acides gras essentiels.

Avoir des objectifs raisonnables et réalisables 

Jeûner, étant un exercice compliqué à ne surtout pas prendre à la légère, il est recommandé de ne pas brûler les étapes et de rester à l’écoute de son corps. Dans le but de ne pas tomber dans l’excès, en poussant votre organisme à bout, mieux vaut progresser par palier.

Tout d’abord, vous pourrez commencer par repousser l’heure de votre dîner le soir et faire de même pour votre petit déjeuner au matin et même pour votre déjeuner à midi, … ainsi de suite. De cette façon, vous pourrez habituer votre corps à résister progressivement à la faim et à ne surtout pas le brusquer.

Jeûner pour les bienfaits et pas que pour maigrir …

Réduire le jeûne intermittent à un simple régime alimentaire pour perdre du poids réduit son efficacité. Aussi, en plus de s’avérer frustrant en cas d’écart ou d’absence de résultats visibles très vite, il empêcherait de profiter de ses véritables atouts. Bien que cette méthode contribue à maigrir considérablement et efficacement, l’appliquer à cette seule fin peut s’avérer contre-productif. En effet, il est plus intéressant de le considérer comme une vraie méthode d’alimentation afin de profiter de ses nombreux avantages à la fois d’ordre physiologiques et psychologiques.

Quelles sont les méthodes d’application du jeûne intermittent ?

Les méthodes d’application du jeûne intermittent sont diverses à adopter selon le régime souhaité. Nous dénombrons 4 méthodes essentielles, à savoir :

  • Jeûner 1 jour sur 2 : interrompre toute nourriture (tout en veillant à boire que de l’eau) pendant 24 heures, puis reprendre une alimentation normale durant les prochaines 24 h.
  • Le régime 5 : 2 : il s’agit de jeûner deux jours par semaine.
  • Le fasting : il s’agit de jeûner 16h/ jour, tous les jours.
  • Le jeûne partiel : il s’agit d’alterner une journée de consommation maximale de 25% des apports caloriques habituels avec une journée d’alimentation normale.

*Patterson, R. E. & Sears, D. D. Metabolic Effects of Intermittent Fasting. Annu. Rev. Nutr. 37, 371–393 (2017).

 *Wilhelmi de Toledo, F., Grundler, F., Bergouignan, A., Drinda, S. & Michalsen, A. Safety, health improvement and well-being during a 4 to 21-day fasting period in an observational study including 1422 subjects. PloS One 14, e0209353 (2019).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici