La dépression : mécanismes, conséquences, solutions naturelles

0
603

Actuellement, on entend très souvent parler de la dépression. Homme ou femme, ce trouble psychologique peut influer considérablement sur la qualité de notre vie quotidienne. Dans cet article, on va parler des points importants à connaitre sur la dépression : qu’est-ce que c’est ? Quelles sont ses causes ? Comment se manifeste-t-elle ? Existe-t-il des moyens naturels pour y faire face ?

Quelques mots sur la dépression

La dépression fait partie des troubles mentaux courants. Elle peut toucher chaque tranche d’âge. D’ailleurs d’après une étude, en 2020, on note près de 264 millions de personnes qui en souffrent et elle est plus fréquente chez le genre féminin.

Ce trouble comprend différents stades dont le plus grave est celui de l’état suicidaire. Une personne dépressive peut vouloir se suicider à tout moment. On estime 800 000 sujets dépressifs par an qui arrivent jusqu’à ce stade.

Il faut savoir que la dépression est différente des changements d’humeur liés aux problèmes quotidiens. Sans traitement adapté, elle peut devenir plus sévère. Elle occasionne une incapacité au travail ou à l’école. Par ailleurs, la dépression peut également créer des discordes familiales notamment quand le patient n’est pas suivi par un professionnel.

Les principales causes de la dépression et son mécanisme

Jusqu’à présent, on n’a pas identifié les réelles causes de la dépression. Néanmoins, les recherches menées ont orienté les causes vers divers facteurs. On a pu déduire qu’il s’agit d’un trouble complexe.

Une composante génétique

La dépression a un lien avec les gènes. Des études ont montré la présence de ce trouble au sein des personnes d’une même famille. C’est notamment le cas des jumeaux. Les gènes impliqués dans cette maladie ne sont pas encore identifiés jusqu’à ce jour.

Une composante biologique

L’analyse effectuée sur des personnes souffrant de dépression a permis d’objectiver un déficit de certains éléments. On parle de neurotransmetteurs. Ces derniers assurent la communication des neurones en particulier la sérotonine.

Un trouble hormonal peut aussi être l’origine d’une dépression. Une hypothyroïdie peut par exemple conduire à un trouble du comportement. Les pilules contraceptives sont également susceptibles de modifier la variation d’hormones. C’est l’une des raisons qui conduisent à une dépression.

Une composante environnementale

La dépression est aussi liée à l’environnement dans lequel la personne vit. Prenons l’exemple du stress professionnel. Au fil du temps, la personne peut souffrir d’un épuisement. Si aucun traitement n’est entrepris, le sujet arrive à une dépression. Les habitudes influent aussi sur l’évolution d’un état dépressif. Ce sont surtout les mauvaises habitudes comme l’excès d’alcool ou de tabac. La prise de drogue quelconque est aussi un facteur favorisant la dépression.

Le milieu où on a grandi présente également une grande influence sur l’apparition d’une dépression. Quand une personne est en isolement social, elle est plus encline à développer ce trouble mental. Il en est de même pour les problèmes économiques. Plus un sujet vit en situation de précarité, plus il devient stressé. Le stress conduit inévitablement à une dépression en absence de soins adaptés.

Une composante personnelle

Les évènements dans la vie d’une personne ont une grande influence dans son état émotionnel. Ce vécu de la personne peut remonter jusqu’à l’enfance. Les traumatismes dans l’enfance peuvent laisser des séquelles à l’âge adulte. Il peut s’agir de mauvais traitements que la personne a subi.

De la même manière, une perte d’emploi ou une maladie peuvent provoquer un trouble mental. Dans la majorité des cas, la dépression est associée à la perte d’un être cher comme un enfant ou un conjoint.

Les conséquences de la dépression sur la santé

Il est parfois difficile de reconnaitre la dépression. Il arrive même qu’on émette une perception erronée de ce trouble. Les personnes dépressives souffrent réellement sur divers aspects de sa vie. Voici quelques symptômes de la dépression, ainsi que ses conséquences.

Une perte d’intérêt

La personne dépressive éprouve souvent une tristesse intense. Elle ne s’intéresse plus à ses habituels et ses hobbies. Ceci peut provoquer une incompréhension dans son entourage, voire un jugement mal placé ce qui ne fait qu’accentuer le problème.

Le trouble peut aussi se manifester par des problèmes de concentration.

Des sautes d’humeur excessifs

Il est normal que notre humeur change en fonction des évènements qui nous arrivent. Chez la personne déprimée, ce n’est pas souvent le cas. En effet, son humeur peut être relativement excessive. Le sujet ressent une culpabilité qu’il ne peut expliquer. C’est la raison pour laquelle, il manque souvent de confiance et d’estime.

Des troubles alimentaires

La dépression entraine souvent une perturbation de l’appétit. Il arrive même que la pathologie se révèle par un « trouble de comportement alimentaire ». Avec le stress, la personne peut se réfugier dans l’aliment. Elle a tendance à manger des aliments sucrés pour se consoler.

Le cas contraire peut aussi se manifester. En effet, les sujets dépressifs peuvent perdre l’appétit. Manger peut même devenir une corvée. La dépression peut alors conduire à un trouble de poids qui risque d’entrainer d’autres problèmes de santé.

Quels sont les traitements de la dépression

Le traitement de la dépression dépend surtout du stade de la pathologie. Dans tous les cas, les soins sont personnalisés. C’est pour cette raison qu’il est toujours recommandé de consulter un spécialiste.

En cas de dépression légère

L’approche psychosociale ou la psychothérapie est le premier recours.

Ils privilégient l’échange entre le patient et son thérapeute afin de le rendre conscient de son problème. C’est une étape indispensable pour l’aider à y faire face et à le surmonter. Le professionnel le guide dans sa démarche.

La dépression modérée et sévère

Souvent ce sont des traitements médicamenteux sont proposés à ces niveaux. Ce sont les antidépresseurs en comprimé ou en sirop. Le choix de la molécule est à adapter selon le cas des patients. Il existe aussi différentes classes d’antidépresseurs. Les plus utilisés sont les antidépresseurs tricycliques (ATC) et les inhibiteurs sélectifs de la recapturent de la sérotonine (ISRS).

Bien que pour certaines personnes, ils sont nécessaires, ils n’en restent pas dénués d’effets secondaires toutefois.

Lutter contre la dépression par des moyens naturels

L’alimentation pour lutter contre la dépression

Certaines données sur l’épidémiologie ont retrouvé les bienfaits de l’oméga-3 contre la dépression. Il est présent en quantité suffisante dans les poissons, les fruits de mer ainsi que les huiles de noix et colza.

D’autres études ont également trouvé un déficit en vitamines chez les sujets dépressifs. Aussi, une alimentation riche en vitamines est vivement conseillée pour la lutte contre la dépression.

En outre, pour la soulager, il faudra notamment veiller à faire une supplémentation de certaines vitamines, à savoir :

  • la vitamine B9 (acide folique) : jaune d’œuf, soja, foies de volaille et de bœuf, haricots secs ;
  • la vitamine B6 : morue, saumon, poulet, noix, volaille, viande, lentilles, chou, levure, banane ;
  • la vitamine B1 : fruits secs à coques (pistaches, noix de pécan, noix du Brésil), céréales, abats ;
  • la vitamine C : fruits rouges, goyave, citron, kiwi, poivron, choux, brocoli ;
  • la vitamine D : exposition au soleil pendant 15 minutes par jours, lait, poissons gras.

La place de l’activité physique pour lutter contre les états dépressifs

Cette une solution qui n’est pas à négliger car elle apporte une amélioration de l’humeur chez des sujets dépressifs. La pratique d’une activité régulière permet de s’occuper. Cela aide à mieux gérer l’état dépressif.

Les plantes et minéraux à la rescousse

Le millepertuis : C’est une plante  intéressante contre  les déprimes, dépressions légères, l’anxiété, ou encore contre le stress ;

Une étude1 a montré les effets anxiolytiques du millepertuis sur le rat

Contre-indications

Le millepertuis est toutefois contre-indiqué chez les personnes souffrant de troubles bipolaires, de troubles de l’attention, de dépression majeure, de schizophrénie ou de la maladie d’Alzheimer. Mais aussi chez les personnes qui ont un souci de fertilité.

Cette plante est déconseillée aux femmes enceintes ou à celles qui allaitent ainsi qu’aux enfants de moins de 12 ans.

Il ne convient pas de cumuler un traitement médicamenteux contre la dépression avec le millepertuis

Les huiles essentielles  en cas de déprime

Les huiles essentielles de Néroli de marjolaine à coquilles, Petit Grain Bigarade pour ne citer qu’elles ont des vertus propriétés sédatives, relaxantes

 L’huile essentielle de Marjolaine à Coquilles :

pour les adultes et adolescents, appliquer une goutte sur le plexus solaire

 Précaution concernant  l’application cutanée sur les peaux hypersensibles, elle doit se faire diluée. Ne pas l’utiliser sur une  longue période pour éviter des risques tels qu’une accoutumance, une somnolence et une néphrotoxicité.

Il ne faut pas utiliser l’huile essentielle de Marjolaine à Coquilles en cas d’hypotension aiguë.

L’huile essentielle de Néroli

Il convient de diluer 1 goutte d’huile essentielle de Néroli dans 4 gouttes d’huile végétale d’amande douce par exemple et l’appliquer au niveau du thorax et sur la face interne des poignets 2 fois par jour le matin et le soir.

Précautions d’emploi : à ne pas utiliser  chez les personnes de moins de 6 ans,faire une semaine de pause au bout de trois semaines d’utilisation.

L’huile essentielle Petit Grain Bigarade

Il est possible de l’utiliser eninhalation à partir de 3 ans. : mettre, 1 goutte pure de Petit Grain Bigarade sur la face interne des poignets à inhaler profondément, 3 fois par jour, jusqu’à amélioration.

Faire une pause d’une semaine après trois semaines d’utilisation.


Précautions avec les huiles essentielles

  • Ne pas utiliser d’huile essentielle avant le début du 4e mois de grossesse sans un avis médical
  • Faire un test allergique avant d’utiliser une huile essentielle
  • Les personnes âgées, épileptiques ou asthmatique et/ou sous traitements doivent également se documenter sur les risques potentiels avant de recourir à une huile essentielle
  • Concernant les  femmes enceintes, allaitantes, et les enfants, il faudra veiller à bien prendre en compte les dosages et contre-indications spécifiques. Il faut donc se renseigner précisément avant utilisation, et étudier chaque fiche technique avec intérêt.

Les fleurs de Bach sans alcool

Cee sont des élixirs floraux à base de fleurs d’arbre et de fleurs sauvages qui ont un effet sur les  émotions négatives.

Pour lutter contre un état de déprime, un découragement, ou encore une grande tristesse, il y a la gentiane, l’étoile de Bethléem ou encore le châtaigner

A noter que de base, les fleurs de Bac sont composées d’alcool mais qu’il en existe sans alcool également

L’homéopathie

Natrum muriaticum 9 CH peut être intéressant en cas de déprime à raison de   3 granules au coucher

Il est à prendre en dehors des repas, du tabac, du café ou encore de la menthe.

A noter qu’il contient du lactose et du saccharose, à éviter donc en cas d’intolérance à ces derniers.

De plus, il est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale

Le magnésium

Le magnésium présente des avantages face à la   dépression de sévérité légère à modérée, selon une étude publiée dans la revue scientifique PLOS One.

Pour finir, retenez que la dépression est un trouble psychique très fréquente. Sans prise en charge adéquate, elle peut devenir grave et porter atteinte à la qualité de vie et à l’épanouissement d’une personne. Pour traiter ce trouble comportemental, il est recommandé de consulter un professionnel tel un psychologue. Il convient également d’adopter un mode de vie saine pour lutter contre la dépression.

1 Beijamini V, Andreatini R. Effects of Hypericum perforatum and paroxetine on rat performance in the elevated T-maze. Pharmacol Res. 2003 Aug;48(2):199-207

Les informations présentées sur ce site n’ont pas pour objectif de se substituer à un traitement ou aux conseils d’un médecin, ou d’un spécialiste et doivent de préférence être envisagés sur des recommandations personnalisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici