Le stress, et si on l’utilisait à bon escient pour se stimuler?

0
377

Aujourd’hui nous allons traiter un sujet que beaucoup connaisse : le stress.

Le stress correspond à un ensemble de réactions de l’organisme lorsque celui-ci est soumis à des contraintes. On emploie souvent ce terme à tort pour signifier l’angoisse. Or ce sont choses complètement différentes.

L’angoisse est un sentiment d’appréhension, de profonde inquiétude.

On peut dire qu’être angoissé est un niveau supérieur qu’être stressé. Cependant le mauvais stress peut nous amener à être angoissé.

Déstresse ! Et si au lieu de nous bloquer, on utilisait ce stress à bon escient ?

Comment ça ?

Eh bien, ce stress peut être toujours présent mais au lieu de nous pousser vers le bas en nous bloquant, il peut nous stimuler. On va donc en faire un allié.

Et oui, il est des personnes qui ne parviennent à donner le meilleur d’eux-mêmes que lors de ces moments de stress. Etonnant, n’est-ce pas ? Quand ce même stress réussit à en freiner d’autres.

Tout d’abord il faut apprendre à gérer le stress.

Réfléchir sur notre façon de voir les choses. En effet, quand le stress réussit à nous bloquer, c’est parce que généralement on a une vision négative. On pense qu’on ne va pas atteindre nos objectifs et le stress se transforme en angoisse.

A titre d’exemple, lorsque on rate quelque chose et qu’on doit la refaire, comme un examen, on repart encore plus négatif !!

C’est un cercle vicieux ! On rate cet examen, on le repasse en pensant que c’est perdu d’avance. Si on le rate, on se dit que ce n’est pas étonnant, c’était perdu d’avance.

Et si on se disait plutôt : je n’ai pas réussi mais voici les points positifs ? La prochaine, j’améliorerai ceci et ça ira mieux.

Eh oui on est souvent très sévère avec nous-même et nous nous mettons les bâtons dans les roues tout seul parfois.

Avoir des pensées positives, prendre conscience de sa valeur et de ses capacités

Se dire que l’on va réussir, farfouiller dans son passé et se souvenir des moments où l’on a atteint ses objectifs. Se remémorer l’état dans lequel on était. Tu vois qu’il n’y a pas eu que des échecs dans ta vie ! Tu es capable de relever le défi. Dans ta vie, tu as sûrement eu affaire à d’autres défis que tu as remportés haut la main. Ne te sous-estime pas !

Et si on prenait l’objectif à atteindre comme un challenge ? Ce serait beaucoup plus MOTIVANT.

On adopte une attitude de gagnant. Tout est une question de mental. En effet, une personne qui coure et dit ne plus en pouvoir, si elle se dit qu’il faut qu’elle y arrive, le cerveau prend le relais et malgré la fatigue, elle continue. Eh bien c’est la même chose avec le stress, on le ressent mais si on se dit qu’on va remporter le défi qu’on s’est lancé, on va y arriver.

D’autres parts, on peut dédramatiser la situation. Et oui, au pire si on ne réussit pas à ce moment précis, est-ce si grave ?

Penser de cette manière ôte une bonne « couche » de stress.

Ce qu’on peut faire en plus c’est s’auto-récompensé. Eh oui si on atteint l’objectif fixé, on a droit de se faire plaisir, ça motive, n’est-ce pas ?

Notons que la respiration joue également un rôle dans la relaxation. Respirer amplement lorsqu’on se sent stressé est important.

A présent lances-toi un défi et déstresse ou plutôt stresse mais de la bonne manière!!

Les informations présentées sur ce site n’ont pas pour objectif de se substituer à un traitement ou aux conseils d’un médecin, ou d’un spécialiste et doivent de préférence être envisagés sur des recommandations personnalisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici