Les allergies : tout ce qu’il faut savoir

0
1288

Les allergies ont des origines diverses. Elles peuvent être dues au pollen, aux acariens, aux médicaments, à l’alimentation ou un médicament. En fait, l’allergie est une défense inadéquate et excessive de l’organisme à des substances présentes dans l’environnement proche. Ces dernières sont pourtant inoffensives. Les symptômes des allergies sont diverses : rhinite, conjonctivite, eczéma, œdème etc. Un quart des Français présenteraient des réactions allergiques. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les allergies sont classées au 4e rang des maladies les plus fréquentes. Les allergies touchent principalement les pays occidentaux développés. Décryptage.

Une allergie, c’est quoi ?

L’allergie, autrement appelée hypersensibilité, est une réaction anormale du système immunitaire contre des éléments étrangers à l’organisme. Ces deniers sont des allergènes d’ailleurs inoffensifs. L’allergie peut se manifester dans différentes régions du corps comme la peau, les yeux, le système digestif ou encore les voies respiratoires. On constate que les symptômes et leur intensité vont varier selon la partie du corps où l’allergie se déclare. De plus, cette affection est liée à d’autres facteurs plus personnels.

Les principaux allergènes proviennent des pollens de fleurs, arbres, gazon, graminées mais aussi des acariens, de certains aliments, des poils ou plumes d’animaux, de la poussière domestique, du soleil. L’allergie peut aussi être causée par du venin d’insectes ou d’animal comme l’abeille ou la méduse, etc.

Quelles sont les causes des allergies ?

On met généralement en cause l’augmentation du nombre de contacts avec certains produits chimiques, et aussi, la conséquence des les progrès en matière d’hygiène qui viennent perturber notre système immunitaire. Ainsi, le corps est devenu plus sensible et réagit de manière allergique. Par ailleurs, on compte 4 principales familles d’allergènes. Ce sont les pneumallergènes qui affectent le système respiratoire produits par les acariens, le pollen, les animaux domestiques mais aussi l’humidité et la pollution. Puis, ce sont les aliments, comme le lait de vache, l’œuf, le poisson, les crustacées, l’arachide, le soja et le gluten. Ensuite, ce sont les matières de contact comme le latex, les cosmétiques, le nickel ou le caoutchouc. Et, enfin, ce sont les médicaments comme les pénicillines, les anesthésiants, etc. Par ailleurs, des allergies sont dues aux venins d’insectes comme les guêpes et les abeilles.

Les autres facteurs favorables aux allergies

Il existe des facteurs favorables aux allergies comme le terrain immunitaire ou bien le lien entre allergies et intestin.

Pour le premier facteur, lorsqu’il fonctionne adéquatement, le système immunitaire détecte un virus et produit des anticorps, les immunoglobulines, pour le combattre. Si une personne est allergique à un aliment, le système immunitaire réagit de façon inadéquate. En effet, il attaque un aliment perçu comme un agresseur à éliminer. Cette attaque provoque des démangeaisons, des rougeurs sur la peau, une production de mucus, etc. Ces réactions résultent de la libération de plusieurs substances pro-inflammatoires de l’histamine, des prostaglandines et des leucotriènes.  A noter que le système immunitaire ne réagit pas contre toutes les composantes d’un aliment, mais seulement contre une ou quelques substances. Cette dernière est toujours une protéine.

Pour le second facteur, le lien avec l’intestin, de nombreuses études médicales ont clairement établi qu’une flore intestinale déséquilibrée était liée à diverses pathologies. En effet, la régulation de la flore intestinale représente donc un élément clé dans notre capacité à résister face aux infections. Cette flore doit aussi nous empêcher de générer des intolérances alimentaires, d’allergies ou d’inflammations chroniques. Ainsi, on peut se poser la question de savoir si la composition de la flore intestinale est impliquée dans le développement d’allergies cutanées.

Plusieurs types de données épidémiologiques indiquent un lien entre des changements de composition de ce microbiote intestinal dite flore intestinale et le développement de maladies allergiques, y compris de type eczéma.

De plus, on observe que cette modification du microbiote intestinal entraînait une augmentation de la perméabilité de l’intestin, permettant ainsi la migration de certaines bactéries intestinales vers la rate et les ganglions et l’augmentation de la sévérité de la réaction allergique cutanée.

Quelle est l’influence des saisons sur les allergies ?

Les allergies saisonnières dites rhume des foins sont très fréquentes et bien connues de tous car elles affectent nombre de personnes.

Elles débutent habituellement au printemps, lorsque certains arbres libèrent leur pollen dans l’air. Par la suite, d’autres plantes allergènes libèrent leur pollen tout au long de l’été, et ce, jusqu’à la mi-octobre. Ainsi, les réactions allergiques causées par les différents pollens se manifestent aux mêmes périodes chaque année, soit :

-de mars à juin pour le pollen des arbres et des arbustes

-de mai à octobre pour le pollen des graminées (gazon, foin, pâturin, etc.)

-de juillet à octobre pour le pollen de l’herbe à poux.

Quel lien entre alimentation et allergie ?

On le redit, l’allergie alimentaire est une réaction anormale de défense du corps à la suite de l’ingestion d’un aliment. Les symptômes apparaissent habituellement dans les minutes et jusqu’à 2 heures suivant l’absorption de l’aliment. Les aliments généralement mis en cause sont le lait, les œufs, les fruits de mer, les noix, le blé, les légumineuses, le soja, les fruits et le poisson.

Quelques aliments pour lutter naturellement contre les allergies

Les poissons gras

 Les poissons gras sont sources d’oméga-3. Ces derniers ont de multiples effets protecteurs sur notre organisme dont celui d’une action anti-inflammatoire qui va apaiser les symptômes de l’allergie saisonnière. Alors, consommez des poissons comme le saumon, les sardines, les maquereaux et le thon lorsque la saison des allergies est de retour.

La tisane d’ortie et de menthe poivrée

Tisane d’ortie

L’ortie aide à combattre les allergies saisonnières. La menthe poivrée quant à elle contient des substances qui inhibent l’activité et la sécrétion des enzymes comme l’histamine. On rappelle que c’est elle qui provoque une réaction inflammatoire au contact de l’allergène.

Le jus d’agrumes

Cette boisson riche en vitamine C va vous fournit de l’énergie à votre système immunitaire. Ce dernier en a bien besoin quand il est mis à contribution par les allergènes. De plus, la vitamine C a une action antihistaminique naturelle.

Le jus d’oignon

 Le jus d’oignon est un remède efficace pour lutter contre la rhinite allergique car l’oignon contient des composés sulfurés aux propriétés anti-inflammatoires et, de plus, est riche en vitamine C.

Les herbes aromatiques

Pour améliorer la saveur de vos plats, vous pouvez utiliser des herbes aromatique comme l’origan, le romarin, le thym. De plus, ces dernières ont aussi une action anti-inflammatoire qui contribue à réduire les symptômes de l’allergie aux pollens. On peut également boire des infusions chaudes de ces herbes.

_______________

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici