Candidose, quelles solutions naturelles ?

0
2398

Chez un sujet sain, des champignons vivent en harmonie avec les bactéries protectrices présentes dans les muqueuses et sur la peau. C’est le cas des champignons de type Candida, qui eux, vivent dans l’intestin et dans la muqueuse vaginale. En cas d’une mauvaise hygiène alimentaire, d’un déficit immunitaire ou d’un stress chronique, il se produit un déséquilibre au sein du microbiote intestinal. Cela peut entraîner une prolifération anormale des Candida albicans d’où la survenue de l’infection appelée « candidose ». Dans cet article, découvrez comment combattre une candidose avec des solutions naturelles.

La candidose en quelques mots

La candidose désigne une maladie infectieuse due à la prolifération d’une levure appelée « Candida ». Celui-ci appartient à la flore saprophyte ou commensale, responsable du maintien de l’équilibre immunitaire de l’organisme. Autrement dit, le candida fait partie de la flore naturelle de l’intestin et des muqueuses, et ne cause pas de maladie

Toutefois, certaines circonstances peuvent rendre le candida pathogène. Ainsi, il peut adhérer sur les muqueuses et les envahir en prenant un aspect filamenteux.

Il existe une dizaine d’espèces de Candida dont le Candida albicans, le Candida glabrata, le Candida parapsilosis pruseï, le Candida tropicalis, le Candida pseudotropicalis… Elles peuvent être toutes pathogènes. Mais c’est l’espèce Candida albicans qu’on rencontre souvent lors d’une candidose. Cela représente 50 à 55 % des cas.

Les différents types de candidose

En fonction de la localisation de l’infection fongique, on distingue différents types de candidose.

La candidose cutanée

La candidose cutanée est superficielle. Elle touche principalement les zones de transpiration. Ainsi, elle peut apparaître au niveau :

  • des grands plis cutanés (plis axillaires, abdominaux, interfessiers, inguinaux ou sous-mammaires) ;
  • des petits plis cutanés (espaces interdigitaux, anus, commissure labiale ou espaces interorteils) ;
  • des ongles (l’infection débute par la peau autour de l’ongle, puis attaque l’ongle lui-même).

Ce type de candidose peut se manifester par des plaques rouges, des démangeaisons, des gonflements, et parfois, des suintements.

La candidose buccale

La candidose buccale, aussi appelée muguet ou mycose buccale, est plus courante chez les enfants. Elle se traduit par l’apparition de plaques blanches semblables à du lait caillé :

  • sur la langue ;
  • sur le palais ;
  • à l’intérieur de la bouche ;
  • autour des lèvres…

Le muguet peut entraîner des fissures humides et rougeâtres au niveau des commissures des lèvres. En plus d’être douloureuses, elles peuvent gêner l’alimentation et perturber le goût.

La candidose œsophagienne

La candidose œsophagienne est fréquente chez les personnes atteintes de VIH. Dans la plupart des cas, elle se manifeste par une sensation de brûlure œsophagienne, des difficultés à avaler, un hoquet et un amaigrissement.

La candidose intestinale

La candidose intestinale affecte tout le tube digestif : de l’estomac jusqu’au colon.

Ce type de candidose peut se traduire par des douleurs abdominales et une diarrhée aqueuse. Si l’anus est infecté, la maladie peut se manifester par des démangeaisons ou une sensation de brûlure anale.

La candidose mammaire

La candidose mammaire touche habituellement les femmes allaitantes, dont la prolifération se produit au niveau du sein. En plus d’affecter la mère, elle peut toucher l’enfant en se transformant en mycose buccale. Ce type d’infection se traduit par une vive douleur au niveau du mamelon.

La candidose génitale

La candidose génitale concerne l’homme et la femme à la fois.

Chez la femme, on parle de « candidose vulvo-vaginite », car elle touche la vulve et le vagin. Ce type de candidose est assez courant : 3 femmes sur 4 en sont concernées. Il peut entraîner une rougeur, des pertes blanches, une sensation de brûlure et des démangeaisons.

Chez l’homme, on parle de « balanite candidosique » pour indiquer une inflammation du gland. L’infection se manifeste par un écoulement, des démangeaisons et un dépôt blanchâtre au niveau du sillon balanopréputial.

La candidose systémique

La candidose systémique désigne une forme grave de la maladie. Le candida peut se multiplier au niveau d’un ou de plusieurs organes, voire de l’ensemble de tous les organes de l’organisme.

Dans ce type d’infection, le risque de décès dépasse les 40 %.

Les causes de la candidose

La candidose ne peut s’attraper ni se transmettre. C’est une pathologie opportuniste. Elle peut se développer en cas de conditions favorisantes.

Différents facteurs de risque peuvent expliquer sa survenue :

  • l’antibiothérapie : sur une période prolongée, elle peut détruire la flore naturelle des muqueuses et favoriser la prolifération des Candidas ;
  • une prise régulière de corticoïdes ou certains médicaments contre le cancer : ils peuvent affaiblir le système immunitaire ;
  • une mauvaise hygiène ;
  • le diabète ;
  • le stress ;
  • l’obésité : il y a davantage de replis cutanés en cas de problème de surpoids ;
  • la prise de contraceptifs oraux ;
  • une surconsommation de sucre ;
  • des vêtements trop serrés ;
  • une grossesse : un taux élevé d’œstrogènes augmente les risques d’infection.

Les solutions naturelles pour lutter contre la candidose

Outre l’utilisation de crème, de médicaments antifongiques ou de bains de bouche, il existe aussi des solutions naturelles qui peuvent aider.

Le lapacho

Le lapacho est une plante à propriétés antifongiques. Il faudra infuser une quinzaine de grammes de lapacho dans de l’eau frémissante pendant 10 à 15 minutes. Le traitement dure 21 jours à raison de 3 tasses par jour en dehors des repas.

Le bourgeon macérat glycériné de Noyer

 Le bourgeon macérat glycériné de Noyer est un bon allié de la flore intestinale et des muqueuses de l’intestin. Pour qu’il soit efficace, la cure doit durer 21 jours.

L’épine-vinette

L’épine-vinette est une plante à effet bactéricide. Pour lutter contre la candidose avec ce remède naturel, prenez-la sous forme de gélule à raison de 3 fois par jour durant 3 semaines.

La feuille d’olivier

En plus d’être antifongique et antiparasitaire, la feuille d’olivier renforce l’immunité. Consommez-la sous forme de gélules pendant 3 semaines.

Pendant la première semaine, prenez une gélule le matin et le soir. Pendant la seconde semaine, prenez-en une trois fois par jour. Durant la dernière semaine, prenez deux gélules le matin et le soir.

La spiruline

Cette microalgue d’eau douce stimule la production d’anticorps (leucocytes, lymphocytes, globules blancs).

Même si ces solutions sont naturelles, faites attention aux contre-indications.

Le régime alimentaire à adopter en cas de candidose

Les aliments à privilégier en cas de candidose

Afin de combattre cette maladie infectieuse, optez pour une alimentation riche en probiotiques et en prébiotiques. Si les probiotiques désignent les bonnes bactéries qui rééquilibrent le microbiote intestinal ; les prébiotiques désignent les fibres alimentaires non-digestibles qui le nourrissent.

Votre alimentation devra également respecter un bon équilibre acido-basique. Vous devez donc inclure ces aliments dans votre régime :

  • le citron vert : riche en vitamine C, ce fruit possède des propriétés antifongiques ;
  • l’ail : riche en composés soufrés efficaces pour lutter contre les champignons du genre candida ;
  • le vinaigre de cidre : composé d’acide et d’enzymes qui luttent contre l’excès de levures et les tuent ;
  • la viande biologique : riche en protéine et en graisses saines, elle protège contre la candidose…

Les aliments à bannir en cas de candidose

Pour lutter contre la candidose, vous devez éviter les aliments contenant du sucre et du gluten. Les levures peuvent s’en nourrir. De la même manière, bannissez (temporairement)de votre alimentation tous les aliments qui contiennent des levures :

  • les produits laitiers (yaourt, fromage, crème fraîche…) ;
  • les légumes ou des fruits trop mûrs ;
  • les produits fermentés ;
  • l’alcool ;
  • les grains…

Vous améliorerez ainsi la perméabilité et les fonctions de votre paroi intestinale.

Pour finir, notez que la candidose n’est pas une maladie grave. Elle est la conséquence d’un déséquilibre au sein de la flore microbienne. Vous avez divers moyens naturels pour combattre la candidose. Il convient seulement de les choisir selon le type de candidose.

Les informations présentées sur ce site n’ont pas pour objectif de se substituer à un traitement ou aux conseils d’un médecin, ou d’un spécialiste et doivent de préférence être envisagés sur des recommandations personnalisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici