Tout savoir sur les troubles de la thyroïde

0
334

Parfois dangereux, les troubles de la thyroïde peuvent altérer les fonctions vitales du corps humain. Ils touchent des milliers de personnes et sont plus fréquents chez la femme. Quels sont les principaux troubles de la glande thyroïde ? Quels sont les symptômes de ce désordre endocrinien ? Qu’est-ce qu’il faut faire en cas de trouble de la thyroïde ? Découvrez toutes les réponses dans cet article.

Quelques mots sur les maladies de la thyroïde

La thyroïde est une petite glande en forme de papillon située à la base du cou. Elle a pour fonction principale la sécrétion des hormones thyroïdiennes : tétraïodothyronine (T4 ou Thyroxine) et triiodothyronine (T3). Ces hormones jouent un rôle majeur au sein de l’organisme. Elles sont impliquées dans de nombreuses fonctions métaboliques : la régulation de la température corporelle, la respiration, l’appétit, la fréquence cardiaque…

Les hormones thyroïdiennes possèdent une grande influence sur divers systèmes de l’organisme à savoir : le système cardiaque, le système nerveux, la fonction rénale ou encore le système reproducteur. Un dérèglement au niveau de la glande thyroïde peut alors provoquer des maladies plus ou moins graves.

Les principales pathologies liées à un trouble de la thyroïde

Pour assurer son rôle endocrinien, la glande thyroïde est commandée par une autre hormone : la TSH ou thyréostimulisme elle-même contrôlée par la TRH ou thyréolibérine. Si la TSH est secrétée par l’adénohypophyse, la TRH, elle est libérée par l’hypothalamus. La production de ces deux hormones est régulée par un effet feedback sur la sécrétion de la T4. Ainsi, lorsque la quantité des hormones thyroïdiennes dans la circulation sanguine s’élève, la production de la THS et de TRH par les glandes respectives s’arrête automatiquement pour empêcher une hypersécrétion et inversement. Dans de rares cas, la perturbation de la sécrétion de TSH au niveau de l’hypophyse est à l’origine d’un trouble de la thyroïde.

En outre, le dysfonctionnement de la glande thyroïde peut aussi se manifester à la suite d’une affection directe au niveau de la thyroïde : inflammation de la glande, augmentation de volume (goitre), formation de nodules, développement de tumeurs, etc.

Jusqu’à présent, les deux formes de troubles de thyroïdes les plus connues sont : l’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie.

Hyperthyroïdie : qu’est-ce que c’est ?

L’hyperthyroïdie est une maladie qui se traduit par l’excès de la production des hormones thyroïdiennes.

Les symptômes rencontrés au cours d’une hyperthyroïdie

Les signes d’une hyperthyroïdie sont :

  • palpitations et augmentation du rythme cardiaque,
  • sensation de bouffées de chaleur,
  • insomnie,
  • fatigue,
  • nervosité,
  • diarrhées,
  • appétit accru associé à une perte de poids rapide,
  • soif permanente,
  • transpiration abondante,
  • yeux globuleux,
  • goitre visible (augmentation du volume de la thyroïde),
  • le syndrome des ovaires polykystiques chez les femmes…

Qu’en est-il des causes ?

L’hyperthyroïdie est le plus souvent causée par la maladie de Basedow. C’est une maladie auto-immune qui engendre une hyperactivité de la thyroïde et ainsi une surproduction d’hormones thyroïdiennes.

Si dans certaines situations, le stress est positif pour l’organisme, il devient vite néfaste quand il est récurrent ou quand il s’installe de manière chronique. Le stress, en particulier l’hormone qui l’accompagne, le cortisol, nuit au fonctionnement de certains organes comme la thyroïde. En effet, il favorise une hypersécrétion des hormones thyroïdiennes. Il s’agit d’ailleurs d’un facteur de risque de la maladie de Basedow.

La surproduction d’hormones thyroïdiennes est également possible en présence de nodules tissulaires, d’adénomes et de thyroïdite (inflammation de la thyroïde).

Dans de rares cas, l’hyperthyroïdie peut également provenir d’un problème au niveau de l’hypophyse :

  • Hausse de la sécrétion de TSH en présence d’une tumeur hypophysaire,
  • Insensibilité de l’hypophyse aux hormones thyroïdiennes.

Et pour l’hypothyroïdie…

L’hypothyroïdie quant à elle, est une maladie caractérisée par l’insuffisance de la sécrétion d’hormones thyroïdiennes.

Quels sont les symptômes d’une hyperthyroïdie ?

Une personne qui souffre d’hypothyroïdie témoigne une forte diminution des activités métaboliques :

  • affaiblissement du rythme cardiaque (bradycardie),
  • fatigue,
  • chutes de cheveux,
  • sècheresse cutanée,
  • baisse de la température corporelle et intolérance au froid,
  • constipation,
  • faible appétit, mais prise de poids considérable,
  • fourmillements des membres,
  • angoisse et dépression,
  • goitre,
  • troubles de la mémoire,
  • baisse de la libido,
  • abondance ou absence des règles chez la femme…

Les causes d’une hypothyroïdie

La carence en iode est la cause la plus fréquente d’une hypothyroïdie notamment dans les pays en voie de développement. Il faut cependant noter que l’excès en iode produit le même effet.

Certains médicaments comme le lithium et l’amiodarone sont aussi responsables d’une baisse de la production des hormones thyroïdiennes. C’est également le cas de certaines maladies auto-immunes. La thyroïdite de Hashimoto est la cause la plus fréquente d’une hypothyroïdie d’origine auto-immune.

D’ailleurs le stress est aussi un facteur  de risque de la maladie d’Hashimoto .

L’ablation de la thyroïde, la radiothérapie au niveau du cou ou de la poitrine ou un trouble de l’hypophyse sont des causes moins courantes de cette maladie.

Trouble de la thyroïde : quand faut-il consulter un médecin ?

Les troubles de la thyroïde sont difficiles à détecter de l’extérieur. En effet, la fatigue, l’insomnie, les palpitations ou les chutes de cheveux n’indiquent pas forcément un dérèglement dans la production des hormones thyroïdiennes. Qui plus est, lorsqu’elles se trouvent encore à un stade précoce, les symptômes sont habituellement faibles.

Dans tous les cas, dès que vous ressentez un signe qui fait soupçonner un dysfonctionnement de la glande thyroïde, consultez un médecin. Ce dernier vous prescrira un test sanguin pour confirmer le diagnostic d’un trouble de la thyroïde.

Que faire pour soulager naturellement les problèmes de thyroïde ?

S’ils ne sont pas dus à une maladie plus ou moins grave, vous pouvez résoudre les problèmes de thyroïdes avec des moyens naturels.

Améliorer son alimentation

Apporter suffisamment d’iodes et d’oligoéléments à son alimentation

L’apport en iode est essentiel pour corriger l’hypothyroïdie. Cela va empêcher la prise de poids, calmer les symptômes liés à la maladie et compenser la carence en iode dans l’organisme.

Vous trouverez l’iode surtout dans les algues, les fruits de mer, les poissons et le lait. Préférez un sel de table iodé.

Il faudra également privilégier l’hydratation et les aliments qui contiennent :

  • du sélénium : viandes, volailles, poisson gras, fruits de mer, noix, céréales complètes, œuf ;
  • de la vitamine B12 : viandes, volailles, produits laitiers, lait de soja, poissons, mollusques ;
  • de la vitamine D : lait de soja, jaune d’œuf, champignons shiitakes, poissons gras, margarines.

 Ces éléments sont utiles à la synthèse des hormones thyroïdiennes.

Opter pour une alimentation saine et équilibrée

L’indice glycémique est un paramètre crucial dans la régulation de la fonction thyroïdienne. Un taux de sucre trop élevé peut être responsable de grandes perturbations au sein du métabolisme. Cette situation accentue le risque et les symptômes d’une hypothyroïdie et d’une hyperthyroïdie.

Pour bien contrôler l’indice glycémique, il convient de suivre un régime alimentaire sain et équilibré composé de fruits, de légumes et d’aliments complets.

Lutter contre le stress pour le bien de la thyroïde

Pour lutter contre le stress, pensez avant à adopter un mode de vie sain. Commencez par une alimentation équilibrée. Faites du sport régulièrement, dormez suffisamment et hydratez-vous correctement. Pensez à vous ravitailler en énergie de temps en temps : partez en vacances ou allez dans un centre de soin.

Pour déstresser, il convient de travailler sur votre organisation. Pensez aussi à sourire dès que vous pouvez et à ne pas vous prendre la tête pour des choses qui n’en valent pas la peine.

Utiliser les huiles essentielles contre les troubles de la thyroïde

Les huiles essentielles de cumin, de marjolaine et de myrrhe possèdent un effet bénéfique contre l’hyperthyroïdie. Vous pouvez les mélanger puis ajouter 2 gouttes du mélange dans une cuillérée à café d’huile d’olive. Prenez ceci trois fois par jour.

Pour l’hypothyroïdie, l’huile essentielle d’épinette noire peut être intéressante : 1 à 2 gouttes diluées dans une huile végétale et se masser le bas du dos/ au niveau des reins 3 fois par jour en faisant une pause au bout de 3 semaines d’utilisation

Les traitements conventionnels des troubles de la thyroïde

Le traitement de l’hypothyroïdie

Pour l’hypothyroïdie, un traitement hormonal est souvent employé afin de compenser les manques. Pour ce faire, le médecin prescrit des comprimés hormonaux substitutifs.

Le traitement de l’hyperthyroïdie

Le traitement de première intention d’une hyperthyroïdie repose sur la prise de médicaments antithyroïdiens. Ces derniers inhibent la production des hormones thyroïdiennes. Pour soulager les symptômes de l’hyperthyroïdie, d’autres médicaments peuvent être indiqués.

Le médecin peut aussi envisager un traitement à l’iode radioactif de l’hyperthyroïdie dans la mesure où la maladie devient grave. Le but est d’endommager la glande thyroïde par des radiations afin de diminuer sa capacité endocrine.

En dernier recours, il y a l’ablation chirurgicale de la thyroïde. Elle peut être partielle ou complète.

Les informations présentées sur ce site n’ont pas pour objectif de se substituer à un traitement ou aux conseils d’un médecin, ou d’un spécialiste et doivent de préférence être envisagés sur des recommandations personnalisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici