Dérèglement hormonal : certaines causes et solutions naturelles

0
2182

Une production excessive ou une production insuffisante d’hormones peut provoquer des troubles. Hommes et femmes sont concernés par le dérèglement hormonal. Communicatrices par excellence, les hormones sont liées aux glandes endocrines telles que les ovaires, les testicules ou encore la thyroïde. Indispensables à l’organisme, elles influent fortement sur l’équilibre physique et psychique.

Les causes du dérèglement hormonal sont nombreuses et il est nécessaire d’en savoir plus pour un bien-être absolu. Découvrez en certaines à travers cet article, et quelques solutions naturelles pour y remédier.

Qu’est-ce que les hormones?

Secrétée par plusieurs organes dans le flux sanguin, les hormones jouent un rôle de messager en quelque sorte. Elles agissent à distance, sur un tissu ou sur un organe différent du lieu de son émission.

 Elles se chargent  par exemple de la régulation des taux de glucose dans le sang, favorise  la croissance, le sommeil, la digestion ; elles prennent en charge le cycle menstruel notamment. En parfaite harmonie avec les différents organes, elles assurent une bonne santé.

Parmi les hormones, on retrouve l’adrénaline,  l’insuline, la testostérone, les œstrogènes, la progestérone

Qu’est-ce qu’un dérèglement hormonal ?

Le dérèglement hormonal est le bouleversement du fonctionnement des hormones. Ce bouleversement engendre des graves problèmes de santé. Autrement dit, il survient en cas d’une surproduction ou sous-production d’hormones dans l’organisme par les glandes endocrines (sécrétrices d’hormones).

Quelques exemples de dérèglement hormonal

L’hyperthyroïdie ou l’hypothyroïdie

La thyroïde est un organe situé  à la base du cou.  Elle intervient dans la régulation de la température corporelle, le poids et les battements cardiaques entre autres. Une sécrétion importante d’hormones par la glande thyroïde provoque systématiquement l’hyperthyroïdie et une sécrétion insuffisante provoque l’hypothyroïdie. Ainsi ces dérèglements auront une conséquence directe sur la température corporelle par exemple, la prise ou perte de poids, voire sur une accélération du rythme cardiaque

Le diabète

La sécrétion de l’insuline grâce au pancréas permet au glucose (sucre) d’entrer dans les cellules du corps. L’insuline maintient la glycémie à des taux correct pour permettre un bon fonctionnement du corps

Cependant, une sécrétion insuffisante d’insuline entraîne un taux élevé de sucre dans le sang ; Cela perturbe l’organisme avec des soucis cardiovasculaires, problèmes rénaux..  

Les ovaires polykystiques

Le syndrome d’ovaires polykystiques ou le SOPK est un bel exemple de trouble hormonal. Un taux élevé d’’insuline participe à la formation des kystes ovariens.

En effet, lorsque l’insuline sécrétée ne permet pas une bonne gestion du sucre, on se retrouve face à un phénomène de résistance à l’insuline. Étant donné que  la glycémie est plus élevée, le pancréas va être encore  plus sollicité pour justement augmenter à sécrétion d’insuline. Ces taux d’insuline à la hausse vont favoriser la production excessive de testostérone par  l’ovaire.

Parmi les conséquences du SOPK, on a  des cycles irréguliers et longs, il provoque aussi l’acné et une forte pilosité. Certaines femmes développent ainsi sur le visage ou sur d’autres parties du corps une pilosité abondante.

Les différentes  causes du dérèglement hormonal

Le stress

Il faut signaler que le quotidien ou le mode de vie influe fortement sur la santé. Les troubles émotionnels impactent facilement sur le système endocrinien qui est le plus réceptif de l’organisme. Lorsque ce système est affecté, vous le ressentirez en un temps record. Les changements se dénotent en un clic. En effet, le stress crée la libération du cortisol et de plusieurs autres toxines dans l’organisme. Ce mécanisme perturbe considérablement le corps. Il agit sur les menstruations, provoque la perte ou la prise de poids incontrôlée et les troubles de sommeil. Il provoque aussi les poussées d’acné, la perte des cheveux et peut perturber le fonctionnement de la thyroïde.

La mauvaise alimentation

La mauvaise alimentation crée un désordre métabolique – c’est-à-dire qu’elle perturbe le fonctionnement de l’organisme par le fait  de quantités élevées de glucides, lipides, calcium..

Par exemple la consommation excessive d’aliments à index glycémique élevé participe à la résistance à l’insuline ; cela va avoir un effet sur les hormones sexuelles comme vue plus haut. De même l’alcool peut stimuler la production de certaines hormones et créer un déséquilibre hormonal. La consommation excessive des aliments à base de soja à un impact négatif sur hormones dans le sens où le soja est une source de phytooestrogene, elle  la capacité de provoquer des effets œstrogéniques ou anti-œstrogéniques.

Dans certains cas, il est également possible que le dérèglement hormonal ait une origine héréditaire, qu’il soit causé par une tumeur cancéreuse ou par certains traitements voire par des perturbateurs endocriniens.

Certaines périodes sont favorables aux dérèglements hormonaux :

La pré ménopause et la ménopause

Une faible sécrétion d’œstrogènes libérés par les ovaires provoque un déséquilibre hormonal. Le système endocrinien ainsi perturbé cause plusieurs inconforts tels que les bouffées de chaleur. La préménopause et la ménopause sont des étapes physiologiques qui chamboulent les hormones. La première est une phase de transition hormonale. La deuxième quant à elle est un état qui est marqué par l’arrêt de la fertilité. Cette fin ralentit progressivement les fonctions ovariennes jusqu’à l’arrêt définitif des règles. La préménopause et la ménopause sont des facteurs principaux du dérèglement hormonal.

La grossesse

Les hormones s’activent et œuvrent considérablement tout au long de la grossesse. L’hormone gonadotrophine chorionique, la progestérone, les œstrogènes précisément l’estriol sont produites en grande  quantité pour le bon développement de la grossesse. Plus loin, la prolactine, la dopamine, le cortisol et la noradrénaline s’invitent à tour de rôle. La production excessive de ces différentes hormones influe sur les humeurs de la future maman. La grossesse est un véritable nid du dérèglement hormonal. Ce déséquilibre hormonal résulte de la fluctuation et de la corrélation des diverses hormones activées. 

Quelques solutions naturelles contre le dérèglement hormonal

Le dérèglement hormonal a de graves répercussions sur l’organisme et crée plusieurs inconforts. Tout le corps est bouleversé et votre bien-être est affecté. Pour dompter efficacement ce bouleversement hormonal, certaines solutions naturelles sont recommandées.

Revoir l’alimentation

On ne le répètera pas assez mais une alimentation équilibrée est l’alliée de la santé.

En dehors de ça, il y a certains aliments à favoriser :


Les oméga-3 contribuent au bon fonctionnement hormonal et cérébral.

On en retrouve dans les petits poissons du type sardines, harengs; ou encore dans les huiles végétales de type huile de colza, de périlla de noix..), dans les oléagineux ( noisettes, noix, amandes..) dans l’avocat

On en retrouve dans les petits poissons du type sardines, harengs; ou encore dans les huiles végétales de type huile de colza, de périlla de noix..), dans les oléagineux ( noisettes, noix, amandes..) dans l’avocat

Les légumes verts qui aident à maintenir un équilibre hormonal.

De par leur richesse en antioxydants, ils  luttent contre les radicaux libres et indirectement contre certaines maladies qui engendrent un déséquilibre hormonal. De plus, Leur vitamine C a une action favorable sur le taux de cortisol. On peut citer les épinards, le chou, les brocolis…

Les aliments source de vitamine D favorisent aussi l’équilibre hormonal

Ainsi on a le yaourt au lait de chèvre, l’huile de foie de morue, le hareng, les champignons ou encore le chocolat noir.

Lutter contre le stress

 Le stress est très néfaste pour la santé et vous devez l’éviter au maximum.  Des  exercices de respiration, du sport, des plantes telles que la valériane ou la passiflore peuvent être un bon soutien.

Le bourgeon de framboisier

Il constitue un régulateur hormonal. En effet, il a une action  sur les œstrogènes et la progestérone.  Il peut être utile en cas de retard de règles ou lors de la ménopause (bouffées de chaleur..)

Le gattilier

Le gattilier limite efficacement les perturbations du cycle menstruel. Cette merveilleuse plante régule aussi la production d’œstrogènes et de progestérone. Avec un peu de patience, cette plante est une aide contre le dérèglement hormonal. Puissant antispasmodique, Il apporte une aide contre les règles douloureuses

L’huile de lin

Riches en omégas 3, et en phytœstrogènes, elle joue un rôle dans la régulation hormonale des femmes ménopausées par exemple par ailleurs elle booste la fertilité

L’huile d’onagre

Grâce à sa teneur en acides gras essentiels et en oméga-6, cette prestigieuse huile soulage les troubles menstruels. Elle prévient l’apparition de kystes  ovariens et intervient dans la lutte contre l’endométriose.

La levure de bière

levure de bière

Riche en vitamines et en minéraux, elle participe au bon maintien de l’organisme. De plus, sa forte teneur en zinc fait de lui, un complément par excellence. Elle est idéale pour une meilleure production et sécrétion hormonale.

Ce n’est pas tout, elle renforce l’organisme et lutte contre les différents maux qui affectent le système endocrinien.

ATTENTION évitez toute automédication, il convient de connaitre la cause du dérèglement hormonal par ailleurs certaines plantes ne sont pas compatibles avec un traitement médicamenteux

Les informations proposées ici ne sont pas susceptibles de remplacer une consultation d’un professionnel de santé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici